Je ne veux pas aller

Tous les matins mon fils de 4 ans me dit « Maman, je ne veux pas aller à l’école ! », tous les matins, il pleur, hurle à la porte de sa classe…

photo enfant seul exterieur

C’est clair il ne veut pas aller à l’école mais, il est obligé d’y aller !

C’est assez déconcertant de voir ce petit bonhomme d’habitude, plein d’énergie, heureux de vivre et tellement perdu dans d’autres moments… mais comment le réconforter, lui donner envie d’aller à l’école et pourquoi ne veut-il pas y aller ?

Il y aurait plusieurs réponse possible à cette dernière question : « pourquoi ne veut-il pas aller à l’école » :

Premièrement, depuis qu’il est tout petit (en fait depuis qu’il est né) Jojo est un enfant à part, certain diront que c’est un BABI (un bébé aux besoins intenses), d’autres diront qu’on le couve trop ou encore qu’on est trop angoissé et qu’on lui retransmets nos angoisses (pour le coup, je dirais que c’est lui qui nous angoisse…)… alors qu’est ce qu’il a de si particulier depuis son plus jeune âge : il pleur, hurle, crie, est inconsolable, ne veut pas dormir, … ne supporte pas les séparations avec nous (ses parents), à des émotions intenses, est sensible, timide, …
Voilà c’est un enfant sensible, qui ne supporte pas d’être loin de ses parents, que ce soit la nuit ou la journée…

Deuxièmement, il se fait de temps en temps taper à l’école, oui il se fait embêter par ses plus proches copains et le pauvre Jojo ne veut pas ou ne sait pas se défendre… il est gentil et se fait mal mener par ses camarades…

Voilà 2 raisons qui explique qu’il ne se sent pas bien le matin quand il va à l’école, peut-être y a t’il une troisième raison mais, il se ferme, change de sujet et ne veut pas en parler le soir avec nous… le soir il nous dit qu’il a passé une bonne journée !
Difficile de voir son petit bout pleurer tous les matins, courir pour nous rattraper à l’école et savoir qu’on le laisse là, seul, sans personne pour le consoler, le rassurer ou l’écouter !

Oui, parce que ce n’est certainement pas sur le corps enseignant qu’il faut compter pour s’occuper de nos enfants…
Après avoir essayé de parler avec se maîtresse pour qu’elle (fasse son travail) le surveille dans le cours et qu’il ne fasse plus taper…, j’ai eu le droit à un « mais je ne peux pas surveiller tous les élèves… » excuses moi mais, ce n’est pas ton rôle de faire en sorte que les enfants soient en sécurité dans l’enceinte de l’école surtout quand on te tient au courant d’un problème …

Aujourd’hui, je lui demande (a cette peau de vache) comment s’est passée la journée, s’il n’a pas pleuré trop longtemps… j’ai eu le droit a « justement je l’ai grondé hier, il ne peut pas sortir de classe comme ça, pleurer de cette façon.. blablabla… »
Moi : « mais vous savez, il est sensible il faut lui laisser du temps »
ELLE : « je lui ai laissé assez de temps nous sommes à la fin du mois de septembre… » 

Ah d’accord donc mon fils n’a pas le droit d’avoir des émotions et de les exprimer, pleurer n’est pas permis et il se fera punir tous les matins en gros ! Mais où a t’elle eu son diplôme d’enseignante, dans une pochette surprise, est-ce qu’elle connaît les mots pédagogie, empathie, respect…

Peut-être que c’est elle la cause de son malaise pour aller à l’école… Moi mon malaise c’est qu’il faut que je fasse bonne figure pour ne pas qu’il y est de tension ou plutôt pour ne pas que Jojo ressente la tension parce que ça pourrait le dégoûter encore plus s’il savait que j’ai envie de lui arracher les yeux a cette peau de vache insensible …

Et pour se détendre un peux, il y a 3 chasses aux trésors à gagner avant le dimanche 6 octobre.

Tu peux aussi lire :

6 Commentaires sur “Je ne veux pas aller

  1. MumChérie says:

    C’est dur…
    En te lisant, je revis la première année d’école de mon « grand » (aujourd’hui en grande section) qui n’a jamais pleuré mais qui ne disait rien, ni à l’école (les maitresses n’ont entendu le son de sa voix qu’en mai!) ni quand je le récupérais le soir, et parfois il se roulait en boule en rentrant à la maison!
    Lui aussi se faisait embêter par d’autres enfants (du mois de décembre, c’était le plus jeune) qui intimidaient, tapaient, jetaient du sable dans les yeux… Et les maitresses n’intervenaient pas non plus – c’est vrai qu’avec des classes de 30, ce n’est pas facile, mais c’est aussi le rôle des Atsem de les aider pour gérer la classe. En fin d’année, l’une des maitresses(elles étaient deux à mi-temps), après avoir passé l’année à se plaindre qu’il ne disait jamais rien, m’a même dit « et bien, maintenant il se défend, il faut surveiller ça… » Pardon? Mais heureusement qu’il se défend!!! J’en suis heureuse (tant que ce n’est pas lui qui va embêter les autres, bien sûr!)
    Pour info, c’est le rôle de la première année de maternelle de se familiariser avec l’école et avec la vie en société. C’est déjà tout un programme, on ne peut pas le gronder en septembre pour cela!!!
    Tu devrais peut-être prendre rendez-vous avec la maitresse, sans lui, pour en parler calmement et en détail? Je ne l’ai pas fait et le regrette, car si maintenant tout va bien et qu’il adore l’école (sa maitresse de moyenne section était extra, sur le plan pédagogique mais aussi plus consciencieuse et attentive à chacun), il a passé une première année difficile…
    Bon courage à toi pour l’accompagner dans cette étape, je sais que ce n’est pas facile, et certainement encore plus pour un BABI…

  2. theworkingmum says:

    ça fait peur… plein de courage!
    combien de fois je lis que les maitresses sont à coté de la plaque… je ne fais pas de généralité mais ça fait peur!!

  3. Petite-Mam says:

    Pauvre petit chou, c’est quoi cette c*** de maîtresse, pff, chaque enfant à son rythme, il y en a qui s’en fiche d’être à l’école, d’autre non, je sais que moi j’ai eu beaucoup de mal à m’intégrer toute petite, surtout qu’en première année de maternelle ma Maman a déménagée, j’ai dû changer d’école en cour d’année. Je comprends ce qu’il ressent ton fils, mais ça va aller ne t’en fait pas.. Il va s’habituer.

  4. stylicom says:

    Tous les enseignants devraient être formés à la communication bieveillante (cnv) de Marshall Rosenberg. Ainsi, ils apprendraient l’écoute, l’empathie…ils pourraient mieux communiquer avec nos petits bouts en comprenant leurs sentiments et leurs besoins. Tu pourrais lui conseiller de lire « les mots sont des fenêtres ou bien ce sont des murs ».

    bisous à tous les 4. Cécile

  5. Lolly says:

    Merci pour vos commentaires…
    Chaque enfant à son rythme et c’est assez hallucinant de se rendre comte qu’en 2013 les maîtresses n’aient pas encore compris que chaque enfant est unique et que nous n’élevons pas des moutons… il ne faut pas baisser les bras… ce n’est pas un sujet anodin c’est quand même l’avenir de nos enfants qui est en jeux c’est à cet age là qu’ils prennent leurs marques et se crées une vrai identité…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.